Accueil À propos Politique d'utilisation Une question ?    

J'ai aidé mon fils à ne plus faire pipi au lit grâce à l'EFT


Question de Yolanda piris :

Geneviève , je tiens à vous remercie pour votre aide, mon fils d 6 ans faisait pipi au lit toutes les nuits sans exception, j'ai découvert le EFT par hasard, j'ai acheté votre livre pour aidé mon mari qui soufre des TIC très agressif et qui les causes beaucoup de problèmes associé, et puis je me suis di, pour quoi pas essaie sur mon Angelo, on a fait des séances pendant 2 semaines et puis par miracle sa fait un mois qu'il ne fait plus pipi au lit, le EFT se du miracle pour moi, un énorme merci pour votre engagement au bien être de nous tous. Yolanda piris

Bonjour Yolanda,

Bravo pour cette belle réussite.  L'EFT est très adaptée pour aider dans les différents maux de la vie quotidienne. De plus cette technique est facile et rapide à mettre en oeuvre pour les enfants car ils ne sont pas encore encombrés par leur mental. 

Cela leur permet de rester concentré très simplement, sur leur ressenti.

Bien amicalement 

Geneviève

T F

l'EFT ne se substitue pas au conseil de votre médecin


Question de yolanda :

Bonjour à vous, avant tout merci parce que avec votre récit j'ai réussi à faire sortir mon mari de un sevrage de médicaments pour les TIC, que à était très dure, mais je ne parvient pas à éliminer son TIC le plus destructive, un des contraction abdominal que lui empêche de travailler en temps que maçon, il es invivable; destructeur, et il mine son état de esprit, il qui a toujour était si fort, si fier , se retrouve débile, fragile, peureux, malheureu, j'ai acheté et li votre livre mais je ne se pas comment arriver à l'aide, moi et nous trois enfant avant besoin d'aide, svp dit moi comment me prendre avec lui. Mil gracias

Bonjour Yolanda,

Votre message ne dit pas si ce sevrage s'est fait avec l'accord de son médecin traitant. 

Dans le doute, je rappelle que l'EFT ne se substitue pas au conseil de votre médecin et qu'il est dangereux de vouloir arrêter un traitement sans son accord. Lui seul connaît les modalités de diminution ou d'arrêt des médicaments qu'il prescrit ainsi que les effets indésirables qui pourraient s'en suivre si les différentes étapes n'étaient pas respectées.

J'insiste sur le fait que mes écrits ne sont en aucun cas destinés à s'aventurer sur des terrains où il ne vous appartient pas d'aller. 

Pour la suite, je ne peux que vous conseiller de vous rapprocher d'une part de votre médecin, et d'autre part d'un praticien EFT professionnel.

Bien amicalement

Geneviève


T F

EFT - Comment aider ma chatte malade, qui s'isole ?


Question de Maryse :

Bonjour Geneviève,

Je souhaiterais avoir ce jour de l'aide pour ma chatte Sassie, qui selon les médecins, écho, analyse… aurait une sorte de cancer généralisé.
Nous avons eu connaissance de cela il y a 15 jours et depuis j'ai dû accomplir un long chemin pour accepter qu'elle puisse partir si elle le souhaitait et la laisser libre de son choix.
Pourtant J'aimerais tant qu'elle nous accompagne encore dans notre vie. Elle n'a que 13 ans. Pour info, nous déménageons vers un nouveau jardin et une nouvelle maison dans 2 mois 1/2.
Peut être a t elle somatisé notre départ de cette maison et beau jardin où elle a vécu 12 ans, le départ du dernier enfant en octobre, le deuil de ma mère en juin.

Voilà maintenant, que depuis une huitaine de jours , date à laquelle le véto a procédé à une ponction de liquide dans son ventre (qui lui a permis d'aller beaucoup mieux), elle s'éloigne complètement de nous, ne vient plus nous faire des câlins dans notre lit…ne répond plus à nos appels en général et quand elle est dans le jardin, elle se blottit sous des arbustes… La nuit, elle reste dans un lieu de la maison, (divan, lit) seule !

Nous l'aidons au mieux avec des elexirs floraux de Deva, et une nourriture très riche pour convalescent. Cependant, elle mange à peine 2 cuillère à café par jour.
Pourrais je l'aider ? Comment ?

Bonjour Maryse,

Je ne pense pas que Sassie se pose des questions sur une future maison et un futur jardin, si pour vous ce choix est vécu joyeusement. L'important pour nos compagnons à quatre pattes est d'être avec leur maître quel qu'en soit l'endroit.

Je souhaite sincèrement me tromper, mais un animal malade qui s'isole et se cache ne me semble pas de bon augure. Aussi à mon avis, la meilleure façon d'aider Sassie est de poursuivre le travail d'acceptation que vous avez commencé sur vous et qui ne me semble pas terminé puisque vous gardez un " j'aimerais que...". Cela donne bien l'indication que vous n'avez pas lâché, en tout cas émotionnellement.

En plus, pensez à tapoter sur l'inquiétude que vous avez à son sujet, mais aussi à votre sujet... cela lui enlèvera quelque charge émotionnelle et allègera ce moment également  difficile pour elle.

Ensuite si vous voyez que Sassie souffre, vous pourriez appliquer pour elle l'EFT en adaptant la formulation comme vous le feriez avec un bébé : Même si TU as "ceci", je T'aime et je T'accepte comme tu es.

Et bien sûr n'hésitez pas à reprendre conseil auprès de son vétérinaire.

Bien amicalement

Geneviève 


T F

Comment reprendre confiance en la vie avec l'EFT


Question de Caroline :

Bonsoir Geneviève,

J'ai fait une tentative de suicide ce 11 novembre 2015 infructueuse.
Lorsque mon médecin psychiatre l'a appris, il m'a menacée de secteur fermé.
Comme traumatismes vécus: coma à mes 3 ans , enfant battue continuellement du CP au CM2, incestes de mon frère, corruption judiciaire de ma famille et harcèlements lors de la procédure judiciaire que j'avais entamée contre mon frère .

J'aimerais savoir suite à ces séries de traumas comment reprendre confiance en la Vie?... et de ce fait, en les autres et en soi?
Je crois être "addictive au suicide" d'après une thérapeute.
Est ce que je dois faire une thérapie EFT ou TCC?...

Merci de me répondre.

Caroline.

Bonjour Caroline,

Je pense que le mieux serait de bien vous renseigner sur chacune de ces deux techniques, peut-être même en en parlant avec votre psychiatre, et de faire votre choix en connaissance de cause. 

Je peux vous apporter mon éclairage sur l'EFT que je connais très bien. L'EFT est une technique extrêmement douce, lorsqu'elle est appliquée correctement bien sûr. Elle s'adresse tout autant aux personnes vivant des passages difficiles ponctuels qu'à des personnes ayant un passé très douloureux. Vos traumas traités, vous aurez alors la possibilité de reprendre confiance en la vie. Vous apprendrez également à gérer les situations d'urgence en attendant que ce travail soit finalisé.

Je vous encourage vivement à tenter au moins une séance pour vous faire une idée. Je vous recommande tout particulièrement les praticiens certifiés présents dans mon annuaire, qui sauront appliquer l'EFT avec le douceur que réclame une histoire difficile.

Tenez-moi au courant.

Bien amicalement

Geneviève

T F

EFT pour le deuil et les regrets


Question de Maryse :

Bonjour Geneviève,

J'ai perdu ma maman, âgée de 84 ans le 26 juin dernier.
Jusqu'à maintenant, le deuil s'est opéré progressivement mais il y a un point sur lequel j'ai vraiment du mal à passer et pour cause, je me sens coupable et je ne me pardonne pas.

Je m'explique :
J'ai 51 ans et mère de deux grands enfants (18 et 21 ans). J'habite dans une région assez éloignée de la région où habitait ma mère. Depuis plus de 20 ans, nos rencontres se faisait 2 ou 3 fois par an.

Eloignée d'elle, et du fait que je n'avais pas suffisamment de temps...ou que je devais m'occuper de mes enfants...(par égoïsme...) je ne lui ai pas accordé suffisamment de temps ou de moments comme elle aurait souhaité, aurait aimé, aurait apprécié.

Lorsque j'étais adolescente et jeune fille, j'aurai tant voulu l'aider. Soumise à un mari, étant peu intellectuelle, non autonome financièrement, pas de permis, .... Je voulais la faire bondir, partir, choisir une autre vie....mais c'était sans compter sur le fait que cela était au dessus de ses forces. Elle ne pouvait le comprendre, l'entendre, l'accepter et surtout OSER, et choisir un autre chemin par peur de se perdre.

Plus tard, de part le fait qu'elle ne souhaitait toujours pas évoluer, (apprendre l'informatique, lire, avoir une activité de tricotage...., un loisir...) j'ai manqué à l'envie de m'en occuper davantage, et de la prendre à ma charge. Cela aurait été trop lourd sur le plan individuel et familial.

Depuis 2 ans, et dans la mesure où il ne lui était plus possible de se déplacer, tant sa maladie était grandissante, handicapante et douloureuse, Je me rendais pendant 4, 5 jours à ses côtés tous les 2, 3 mois. Dés lors, c'était elle qui ne pouvait plus profiter de ces journées normalement et mes propositions de sorties arrivaient bien tardivement et ne pouvait plus se réaliser.

Aujourd'hui, malgré ce constat, je ne peux m’empêcher de me culpabiliser et de ne pas avoir pris le temps sur ma vie pour essayer de l'aider. Lui trouver des solutions, la tirer encore plus, la sortir plus tôt des griffes de mon père… !

Etait il là mon rôle ? L’ai je manqué ?

Je me pose ces questions qui me font très mal.

Que faire ? Sur le plan de l'EFT, je prends un peu de distance lorsque je fais le point karaté sur ces ressentis. Mais ces pensées reviennent au galop et je me culpabilise de nouveau.

Merci
Maryse

Bonjour Maryse,

Il est toujours douloureux de perdre un être cher et l'on aurait souvent voulu être plus souvent  pour lui.

Parallèlement chacun a son histoire et ses expériences à faire dans la vie. Chacun a également un regard sur lui-même, sa propre situation... et celle des autres. Mais cette dernière ne le regarde pas.

Si j'ai bien compris, vous auriez souhaité que votre maman quitte votre père et elle a choisi de rester avec lui. Chacun est responsable de ses décisions. 

Vous avez tenté de faire tout ce qui était dans vos possibilités pour l'aider à sortir de cette situation et il apparaît qu'elle ne le voulait pas ou n'était pas prête pour cela. C'est ainsi !
Voulait-elle vraiment être aidée ?
En tout cas, elle a dû se sentir soutenue.

On ne peut sauver personne, à part soi-même et les choix des autres ne nous appartiennent pas.

Vous auriez également voulu passer encore plus de temps avec elle.

Et maintenant que faire pour vous libérer de la " culpabilité " que vous ressentez ?

Je mets " culpabilité " entre guillemets, car pour moi, être coupable de quelque chose, ça serait de l'avoir fait avec l'idée de nuire... Je ne vois pas cela dans votre récit. Mais bon, tout ceci est mental mais méritait d'être dit, je pense.

Vous pouvez travailler dans l'instant, sur tout ce que vous ressentez par rapport à ce sentiment de culpabilité, en étant la plus précise possible. Dire " même si je me sens coupable..." ne vous apportera rien ou ne permettra que de diminuer de quelques points votre ressenti qui se regonflera aussitôt... car la culpabilité n'est pas le vrai problème.

Si je reprends ce que vous avez énoncé plus haut. Notez s'il vous plaît, que cela ne veut pas dire que je me moque de cette situation mais seulement que je vous invite à regarder les choses différemment, sans ce filtre de culpabilité qui occulte d'autres choses, je vous inviterais déjà à tapoter des phrases comme :

" Même si je n'ai pas réussi à sortir ma mère de cette situation contre son gré... " 

Ou

" Même si je n'ai pas réussi à laisser ma vie de femme et de mère pour plus aller m'occuper de celle de ma mère qui ne souhaitait pas d'aide... " 

Je pense que votre " culpabilité " ne tiendra pas longtemps... Peut-être a-t-elle même déjà fondue, rien qu'en me lisant.

Notre principale responsabilité est de nous occuper de nous-mêmes et de nos enfants tant qu'ils ne peuvent le faire eux-mêmes.
Vouloir s'occuper des autres à notre détriment dénote autre chose.

Vous pourriez alors vous demander :

— Qu'est-ce que je pense de moi dans cette situation ? 
— Qu'est-ce que je pense que les autres pourraient penser de moi dans cette situation ? En quoi cela me touche ?
— Qu'aurais-je pensé de moi si j'avais réussi à la sortir de cette situation ?
— En quoi cela aurait été important pour moi de penser cela ? Pourquoi ? Pour qui ? Pour quoi ?

Il ne vous restera plus qu'à tapoter sur tout ce vous pourriez juger désagréable dans les réponses à ces questions.

Rappelez-vous d'être précise dans la construction de vos phrases. 

Voilà pour la partie du travail qui peut éventuellement être abordée en solo. Cela vous apportera certainement déjà quelques éclaircissements.

Si vous n'étiez alors pas suffisamment apaisée, il serait inévitable de remonter dans votre petite enfance pour traiter l'origine de ce problème.
C'est une démarche que je ne vous conseille pas de faire seule. Vous préférerez  consulter un de mes étudiants certifiés, présent dans mon annuaire de praticiens, qui vous accompagnera en douceur.

Prenez soin de vous.

Geneviève






T F

Comment utiliser l'EFT sur une fistule ?


Question de Danielle :

Bonjour Geneviève,
merci pour votre dévouement et votre grande générosité pour l’aide que vous apportez dans la pratique de l’EFT.
Je cherche , pour ma part à guérir d’une fistule du colon , qui a du mal à cicatriser ; je revois le chirurgien mi-novembre
pour un nouveau contrôle. Si la fistule s’est complètement refermée , il n’y aura pas d’opération, ce que je souhaite de toutes
mes forces.
Je veux faire des séances d’EFT pour aider la réparation de la lésion , et éviter cette possible opération. J’y crois très fort.
Je ne sais pas formuler mes phrases, et combien de rondes dois-je faire , j'ai peur de me tromper.
Je viens vers vous pour solliciter votre aide , Geneviève, et vous assurer de toute ma gratitude pour ce que vous ferez dans ce sens.
Cordialement.
Danielle

Bonjour Danielle,

Comme pour tous problèmes rencontrés vous avez plusieurs possibilités d'action, mais certaines fois vous pourriez avoir besoin d'un professionnel, selon l'évaluation de la douleur autour du sujet. Si l'évocation de certains éléments de votre histoire peuvent être difficiles à aborder, il serait plus sage de vous faire accompagner. Nul besoin de risquer une abréaction quand un bon praticien pourrait vous y emmener en douceur.

La première solution peut vous aider à supporter le problème au quotidien. Pour cela vous tapoterez sur chaque ressenti lié à la fistule. Ce peut être des douleurs ou des émotions " négatives " comme la colère, la tristesse ou les peurs aussi que vous identifierez très précisément.
Par exemple, qu'est-ce qui vous dérange dans le fait d'avoir une fistule du colon ?  
Mais aussi que ressentez-vous à l'idée qu'elle puisse ne pas cicatriser ?
Y a-t-il une peur sur une éventuelle opération et si oui quelle/s peur/s exactement ? 
Cette crainte est-elle liée à une intervention précédente ?

Puis vous pourriez investiguer un peu plus loin :
Quand cette fistule est-elle apparue la toute première fois ?
Que se passait-il dans votre vie alors et aussi dans les mois précédents ?
Pour moi, lorsque le problème apparaît c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Vous aurez donc à ce moment l'idée de ce qui a créé ce trop plein.

Et vous pourrez également remonter encore plus loin... jusque dans votre petite enfance en vous appuyant sur le même ressenti. Je dis bien le même ressenti, pas le même type d'événement.
Ressentez ce qu'évoque pour vous cette fistule d'une 
part et comment vous vous sentiez dans votre vie quand elle s'est présentée pour la première fois. 
Et avec ce ressenti-là, remontez le plus loin possible dans votre vie. À quel moment avez-vous déjà ressenti la même chose ?

Vous travaillerez alors chaque aspect se présentant à vous en l'emmenant bien à 0 avant de passer au suivant. Vous pourriez trouver avantageux de prendre des notes pour être sûre de bien rester dans le bon registre et ne pas vous laisser prendre à vous éloigner du sujet... notre mental est farceur. ;-)

Bonne continuation.

Bien à vous

Geneviève

T F

EFT et Incontinence fécale partielle


Question de cecile :

bonjour,

comment aborder une incontinence fécale non totale,avec l EFT,survenue progressivement après le décès de ma mère et après une sodomie
non vraiment consentie,et qui a débuté par des diarrhées et des intolérences alimentaires, tout ceci me pourrit ma vie sociale et affective
merci de votre réponse

Bonjour,

Dans un premier temps, il serait souhaitable de prendre l'avis de votre médecin traitant ou d'un gastro-entérologue afin d'évaluer l'impact physique localement. 

Pour la partie émotionnelle, vous pourriez tenter l'EFT de la même manière que pour n'importe quel autre problème, en identifiant le ressenti que vous en avez. C'est-à-dire en établissant la liste de ce qui vous dérange.

— Qu'est-ce qui me dérange dans cette situation ?

Chacune de vos réponses mériteront d'être évaluées, classées par ordre décroissant, la plus dérangeante en premier et travaillées en EFT en emmenant chaque aspect à 0 avant de passer au suivant. 

Si les dégâts physiques ne permettaient pas un retour total à la normale, le travail sur la charge émotionnelle en amoindrirait les effets néfastes sur votre quotidien.

N'hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel si vous n'obteniez pas de résultats en auto-traitement.

T F

Cancer du rectum et EFT


Question de André :

Bonjour
Tout en étant en bonne santé depuis de nombreuses années (j'ai bientôt 76 ans) je pratique l'EFT depuis environ 7 ans avec de bons résultats (allergies, sommeil, addiction et autres problèmes de la vie courante).
Néanmoins j'ai contracté un cancer du rectum l'année dernière dont je suis en principe en complète rémission aujourd'hui et grâce à l'EFT j'ai traversé cette période d'interventions médicales sans trop de problèmes..
J'ai suivi les indications préconisées par l'EFT comme l'élaboration de ma "forêt émotionnelle", mais je ne sais toujours pas la source de mon cancer et aucun évènement immédiat pourrait être incriminé.
J'ai beau travaillé ce sujet, je ne puis apporter de réponse.
Est-ce qu'un évènement de longue date pourrait être la source de ce cancer ? (comme la perte d'il y a 20 ans de notre garçon âgé de 21 ans suite à une leucémie) ?
Je vous remercie d'avance de votre attention et vous présente toutes mes féliciations pour votre action en faveur de l'EFT.
Amicalement
André JOUVE

PS : il y a quelques années nous vous avons rencontré au coours d'une de vos séances d'initiation (où vous avez d'ailleurs soigné une personne qui avait chû d'une table en se faisant terriblement mal !!

Bonjour André,

Je ne peux savoir si la perte de votre garçon est un des événements qui ont mené à ce cancer, car je n'ai pas les éléments qui me permettent de mettre en évidence le fil conducteur nécessaire pour remonter à l'origine de votre problème. Je pense que ce douloureux événement n'est pas à l'origine de ce cancer, mais cependant pourrait faire partie d'une liste d'événements déclencheurs qui auraient pu y contribuer. Pour cela j'aurais besoin de vous questionner très précisément et cela ne peut se faire dans ce type d'échange.

On retrouve souvent dans le vécu des derniers mois, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Donc à mon avis, il y a une situation beaucoup plus récente, ou une personne, qui a causé une réaction chez vous qui a amené à ce trop plein... si l'on reste sur la métaphore d'un vase qui se remplit au fil des ans.
La première goutte d'eau, elle, se trouve dans votre petite enfance, à un moment où notre cerveau n'a pas toutes les connexions pour rationaliser, relativiser ce qui lui arrive.

Bien entendu, je ne parle ici que la la sphère émotionnelle de votre vécu.

Amicalement

Geneviève

T F

agoraphobie, émétophobie (peur de vomir) et EFT


Question de Brigitte :

Bonjour mon fils souffre de problèmes de phobies , agoraphobie et emetophobie, peur de vomir le paralysent totalement . Ces symptômes sont apparus au décès de son père au changement et au redoublement de la classe de sixième vers l'âge de 10 ans maintenant il a 22 ans. Il a eu un suivi psy est une hospitalisation à la maison des ados sans succès . Il sort très peu n'as pas de vie sociale . Radiesthésie antidépresseurs , homéopathie ... J'ai tout tenté ! Est-ce que la méthode EFT peut être une issue de soulagement et de guérison ?
Et comment l'appliquer ?
Merci
cordialement.

Bonjour Brigitte,

Effectivement l'EFT peut aider votre fils. Cependant pour ce type de problématique, il vous faudra consulter un praticien professionnel.

Je vous recommande les praticiens certifiés de l'Ecole EFT France, que vous retrouverez dans l'annuaire de mon site. 

Peu nombreux, certes, car c'est mon choix de vous offrir l'assurance de la qualité de leur accompagnement.

Bien cordialement

Geneviève

T F

L'EFT pour les animaux


Question de Suzanne :

Bonjour Geneviève,

J'ai un chiot de 10 mois (cane corso) qui a peur de tout.
C'est considéré comme un chien de garde, c'est dans sa nature d'être méfiant.
Mon mari et moi aimerions le sortir plus souvent avec nous. Dès qu'il voit la laisse, il va se coucher sur son coussin la tête basse.
Il a surtout peur des voitures qui viennent derrières nous, les bruits inhabituels, les cris etc.
J'aimerais qu'il prenne plaisir à nos ballades quotidiennes.
J'ai essayé de pratiquer l'EFT sur lui mais ce n'est pas facile en plus je ne sais pas où exactement tapoter.
Comment procéder pour lui apporter un peu de sérénité en dehors de la maison.
Merci d'avance pour votre aide précieuse.
Cordialement
Suzanne

Bonjour Suzanne,

Comme je le répondais récemment à Marcelle, j'ai réservé plusieurs pages dans mon livre " L'EFT pour tous " pour parler de ce travail spécifique.
J'y ai décrit également mon expérience avec ma petite chienne Ouatine.

La première chose à travailler est votre gêne, et vos attentes à son sujet.
Cela lui apporte une charge émotionnelle supplémentaire, qui pour le coup, est très facile à alléger.

  • Que connaissez-vous de son histoire ? 
  • Vivait-il dans un endroit sécure pour lui ?
  • A-t-il toujours été ainsi ?
  • Et comment se comporte-t-il quand de nouvelles personnes viennent chez vous par exemple ? Est-il aussi apeuré ?

Si c'est seulement lié aux bruits soudains, vous procéderez comme pour un jeune enfant en tapotant sur vous-même pour lui, avec des phrases comme :

" Même si TU as peur de tous ces bruits, je T'aime et je T'accepte comme tu es."

" Même si TU as peur des cris, je T'aime et je T'accepte comme tu es."

et ainsi de suite... 

Les phrases reprennent les ressentis que vous pensez qu'il a.
Son maître est en général bien placé pour cela.
Sachez aussi, que nos amis à quatre pattes peuvent aller jusqu'à somatiser nos propres peurs... Pensez-y également, ça peut aider.

Cordialement

Geneviève

T F